Comment améliorer son référencement : le SEO pour les débutants

par | 20 Fév 2017 | Référencement

Être bien référencé est le nerf de la guerre : il faut être visible et mieux placé que ses concurrents. Nous allons voir les bases du référencement naturel, comment les moteurs de recherche classent les sites et comment espérer y être bien positionné. Mais commençons par voir la différence entre SEO et SEA.

Peut-on me garantir la 1ère place des résultats ?

Peut-on affirmer pouvoir vous placer en haut des résultats des moteurs de recherche (SERP) ? En SEO, non. Absolument personne ne le peut en termes de référencement naturel.

Cependant, en achetant des espaces publicitaires, il est très facile, moyennant finances, d’apparaître au dessus des résultats naturels. C’est ce qu’on appelle le SEA (Search Engine Advertising). Vous l’aurez compris, ce sont par exemple les Google Adwords.

Différence SEO SEA

Mais le SEO, pour Search Engine Optimization, dépend de nombreux facteurs.

Comment fonctionnent les moteurs de recherche ?

Le but des moteurs de recherche est de fournir aux internautes les résultats les plus pertinents possibles quant à leurs requêtes.

Pour ce faire, les moteurs de recherche vont « crawler » votre site, c’est-à-dire que des robots explorateurs vont arpenter votre site pour identifier ses caractéristiques techniques et son contenu.

Ces robots vont ainsi récolter des informations et permettre aux moteurs de recherche d’indexer votre site et de l’afficher ou non par rapport aux recherches des internautes. C’est donc grâce à ces données qu’ils vont classer les sites pour une recherche.

Quels sont les facteurs de classement ?

Étant donné que Google possède 93% de parts de marché, c’est sur ce dernier que nous allons nous concentrer.

Le géant américain a plus de 200 facteurs pour classer les sites. On ne les connait pas tous mais l’on sait que les deux plus importants sont le contenu et les backlinks.(liens vers votre site).

À ces 2 critères s’ajoutent des spécificités techniques telles que le temps de chargement de votre site web, l’accessibilité aux serveurs, si votre site est mobile-friendly (+ de 50% des requêtes sont désormais mobiles), le maillage interne, la position de l’internaute ou encore les liens depuis les réseaux sociaux.

Google va ainsi noter le site en fonction de sa pertinence, son autorité et ses performances techniques :

La pertinence

Par rapport aux mots-clés trouvés sur votre site, au formatage de vos contenus (balises titres, alt, texte en gras…) et leur structure, les url…

L’autorité

Par rapport à l’ancienneté du site, sa crédibilité, la qualité et non la quantité de ses liens entrants (backlinks).

La technique

Comme nous l’avons vu plus haut, si votre site se charge rapidement, s’il est optimisé pour les mobiles (responsive design), s’il ne contient pas de programmes malveillants…

Comment optimiser mon contenu pour le SEO ?

Aujourd’hui, Google traite 15% des requêtes avec RankBrain, une intelligence artificielle qui tente de refléter la pensée humaine. La meilleure façon d’optimiser son référencement naturel est donc de créer un contenu original et de qualité.

Mettez-vous à la place de votre cible et imaginez-vous à sa place. Que cherchent-ils ? Vos contenus doivent donc être pertinents pour cette dernière.

Néanmoins, se positionner sur certaines requêtes peut être très difficile voire impossible en fonction de la concurrence de tel ou tel secteur d’activité. Une technique SEO intéressante, dite de « longue traîne » consiste à se positionner sur des expressions plus longues et de niche.

Le concept de la longue traîne

En vous positionnant sur des requêtes dites de longue traîne, vous toucherez d’une part des clients potentiels plus engagés dans le tunnel de conversion et d’autre part, la concurrence sur ces expressions sera moindre.

Exemple : il sera extrêmement compliqué de se positionner sur le mot clé « télévision » qui est un terme générique alors qu’il sera plus aisé d’apparaître sur des recherches longues telles que « télévision led 50 pouces 4k ». En plus, l’internaute ayant tapé cette recherche sait ce qu’il cherche et est donc potentiellement plus engagé dans l’acte d’achat.

Longue traîne SEO

Le b.a.-ba du SEO

Le SEO est un travail de (très) longue haleine. Pour espérer bien se positionner sur un marché concurrentiel, il est conseillé de publier au moins 1 article par semaine. Avoir un blog et l’alimenter régulièrement est donc plus que conseillé.

Votre page d’accueil doit regrouper des mots clés génériques tandis que vos produits et services doivent être sur des pages dédiées.

Un bon article est un article qui traite d’un sujet dans son ensemble. Commencez par les généralités et allez de plus en plus dans le détail. Écrivez des phrases courtes, évitez les effets de styles et restez simple. Structurez et aérez vos textes. Écrivez du contenu original : Google a horreur des contenus dupliqués (duplicate content) et pénalisera votre page s’il y découvre du contenu copié/collé ! Et enfin, illustrez ! En clair, suivez les bonnes pratiques de rédaction web pour optimiser son SEO.

C’est un bon début. Voyons maintenant plus en détails comment améliorer son SEO à travers les notions de référencement on-page et off-page.

Le SEO on-page et off-page

Le SEO on-page traite de toutes les techniques visant à améliorer son référencement sur son site tandis que le off-page se résume à obtenir des backlinks.

On-page

  • veillez à bien permettre aux robots de visiter votre site
  • créez un sitemap pour les aider à avoir une vue d’ensemble
  • structurez vos url, préférez « sharefactory.fr/comment-calculer-roi-retour-investissement » à « sharefactory.fr/123456 »
  • optimisez la taille de vos images et attribuez leur une balise alt (texte alternatif)
  • utilisez les balise pour structurer vos textes (h1, h2, h3…)
  • utilisez vos mots-clés dans vos titres
  • rédigez une méta-description de maximum 150-160 mots
  • optimisez vos liens internes et utilisez toujours le même mot-clé pour renvoyer vers une page précise

Off-page ou netlinking

Aux débuts du SEO, plus les sites avaient de backlinks, mieux ils étaient classés. Ce qui a conduit à des abus. Aujourd’hui, la qualité des liens entrants prône sur la quantité.

Google est en mesure de comprendre la provenance de vos liens. Ainsi, il classe en spam les liens achetés, ceux venant de catalogues de mauvaise qualité et ceux artificiellement créés.

La qualité d’un lien est jugée d’après :

  • sa pertinence
  • son texte d’ancrage
  • son emplacement (plus qualitatif si placé dans le corps de la page que le footer par exemple)
  • s’il est en Follow ou NoFollow. Google recommande de mettre les liens publicitaires en NoFollow. NoFollow indique aux robots de ne pas suivre le lien

Pour améliorer votre netlinking, vous pouvez publier sur les réseaux sociaux, les moteurs de recherche comptabilise le trafic généré par ces derniers. Vous pouvez aussi diffuser vos articles et contenus via email, dans vos newsletters ou autres. Aussi, le guest blogging consiste à publier du contenu sur un site tiers en tant qu’invité. Trouvez des sites de qualité en rapport avec votre activité et demandez-leur de publier sur leur plateforme.

Cependant, le SEO n’est pas une science exacte figée. Les moteurs de recherche mettent très régulièrement à jour leurs critères de référencement.

Les mises à jour régulières de Google

Les algorithmes de Google portent des noms d’animaux : Google Panda analyse votre contenu tandis que Google Penguin analyse vos backlinks. En les mettant régulièrement à jour, Google souhaite proposer des contenus toujours plus pertinents et qualitatifs aux internautes. Ces mesures ont pour but d’éradiquer les sites de mauvaise qualité et mettre un terme aux mauvaises pratiques SEO trompeuses (Black Hat).

Comment trouver des mots-clés ?

Analysez vos données ! Google Analytics et la Search Console vous donnent tout un tas de données qu’il faut exploiter : les mots-clés qui engendrent une visite sur votre site, les pages qui attirent du monde, les taux de rebonds, l’audience… autant de choses qui vont vous permettre de cerner votre cible et ses attentes.

Une fois votre stratégie établie, plusieurs outils vont vous donner la possibilité de trouver de nouveaux mots-clés :

  • l’outil de planification des mots-clés de Google Adwords
  • Google Trends
  • Google, tout simplement. Étudiez y vos concurrents et votre position
  • Google suggest. Ce sont les propositions qui s’affichent quand vous commencez à taper une requête
  • Divers sites tels que übersuggest, MOZ ou encore SEMRush pour ne citer qu’eux

Vous avez maintenant une idée du travail colossal que représente le SEO. Au boulot !

Profitez gratuitement de nos conseils

Recevez régulièrement les conseils et l'actualité de Sharefactory pour développer votre activité.

Vous recevrez bientôt nos conseils !

Pin It on Pinterest